Aleksandra, jeune enseignante primaire vaudoise, nous partage directement ci-dessous son expérience dans l’accompagnement de sa classe à distance. Un tout grand merci à elle pour son texte et une bonne rentrée à distance ce lundi.

Dès la deuxième semaine du semi-confinement et suite aux nouvelles directives de l’école (notamment de consolider les acquis des élèves), mon établissement a créé un site internet pour accompagner les parents et les élèves en proposant diverses ressources pédagogiques par degré :

L’objectif était à la fois de centraliser des activités pour l’ensemble des classes de notre établissement (qui comporte cinq collèges), de ne pas devoir travailler seul.e en tant qu’enseignant.e et surtout, de ne pas creuser d’inégalités entre les enseignant.e.s qui pourraient préparer plus/moins que leurs collègues pendant la lutte contre le Covid-19, et donc des inégalités entre les classes.  

Enseignant en 6H et 8H, j’ai dû mettre en place différentes manières de travailler à distance :

Les 8H: d’entente avec la direction, nous avons exclusivement utilisé TeamUp pour la planification des activités et Google Drive pour le dépôt de certains fichiers. Nous avons crée une adresse de la classe et l’avons communiquée par mail aux parents pour que les élèves se connectent avec et déposent leur travail dans le dossier indiqué (par exemple français). Dans chaque dossier, il y a un sous-dossier avec le nom de l’élève pour qu’il.elle y dépose ses documents, telle que la production écrite du journal de bord ou la réalisation des défis de la semaine / du jour. Pour que cela fonctionne, les élèves doivent respecter l’ordre des bons dossiers indiqués sur TeamUp et sélectionner le dossier à leur nom. Les enseignants ont notamment réalisé des tutos (liens scolcast.ch sur TeamUp) pour l’utilisation de Google Drive. Je joins également les élèves individuellement par téléphone et courriel pour prendre des nouvelles et répondre à d’éventuelles questions.

Pour l’allemand, les élèves disposent déjà d’identifiants pour Quizzlet. Il est ainsi aisé de suivre leur progression et d’organiser des « Live » à des heures bien précises sur TeamUp.

Les 6H : d’entente avec la titulaire de classe, nous avons préparé un dossier « plan de la semaine » avec des activités de consolidation, des noms de liens pour certaines ressources (1jour/1actu ou le site de notre école pour des activités de compréhension orale ou écrite en français) et des défis du jour / de la semaine. Nous envoyons ces dossiers chaque semaine par mail ou par la poste pour les familles qui ne disposent pas d’imprimante à la maison. Les élèves nous renvoient des photos, des vidéos ou des PowerPoint de leurs réalisations par mail ou whatsaap (d’entente avec les parents et sur nos numéros professionnels). Nous rassemblons tout puis les renvoyons pour qu’ils profitent des créations de leurs camarades.

Nous avons également organisé quelques séances sur Teams avec les élèves pour qu’ils puissent se voir par visioconférence, pour répondre à leurs questions sur les activités et prendre de leurs nouvelles. Pour que cela fonctionne, il faut que tous les parents soient d’accord, ce qui a été le cas pour 20 élèves sur 21.

Le défi principal est d’équilibrer les activités sur écran et fiches et de proposer des défis pour motiver les élèves. Voici quelques exemples :

« Ton défi est de créer un bricolage en essayant de n’utiliser que des choses qui auraient dû finir à la poubelle ou à la déchetterie (boîte de conserve, bouchon, bouteille, carton, etc.). Envoie-moi ta photo. Je me réjouis de voir ta création. »

Si c’était à refaire

Dès le début de l’année, je familiariserais les élèves du cycle 2 avec l’utilisation de TeamUp. Je pense que cela pourrait être un outil pertinent pour la visualisation des devoirs comme soutien à l’agenda de la classe.

Une autre piste serait de rapidement habituer les élèves aux nouveaux outils proposés aux enseignants du canton, le pack Office 365, notamment Teams, OneNote ou le Drive pour y déposer des activités et des devoirs (pour celles et ceux qui le souhaitent). Bien sûr, il faudrait au préalable obtenir l’accord des parents.

Jusque-là, je compte bien me former à tous ces outils à l’aide de tutos et réfléchir à une manière de les intégrer dans ma pratique.

Enfin, j’utiliserais plus souvent des sites me permettant de suivre la progression de mes élèves comme sur Quizzlet avec l’allemand, LearningApp pour des parcours d’apprentissage, Mathano pour le suivi en calcul, etc.